Acronyme:

ACCESS AND BENEFIT-SHARING

Nom long:

Zone:

Agrofood

Institution:

Université de Perpignan

Description:

L’idée de ce projet est basée sur le Protocole de Nagoya voté en 2010 par les Nations Unies lors de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique. Le protocole est entré en vigueur en 2014. Le Protocole de Nagoya sur l’accès et le partage des avantages (APA) est un accord international sur la biodiversité. En 2016, 89 pays ont ratifié le protocole. Son objectif est une répartition juste et équitable des bénéfices tirés de l’utilisation des ressources génétiques de << plantes, animaux, bactéries ou autres organismes, à des fins commerciales, de recherche ou autres >> et devrait permettre de mieux lutter contre le << biopiratage >> (le Appropriation illégitime des ressources génétiques et des savoirs traditionnels autochtones). Ce protocole doit être suivi lors des travaux de recherche. Cependant, pour le moment, il est peu connu des chercheurs et des professeurs-chercheurs.

De ce constat, nous avons eu l’idée de démarrer un projet dans ce sens: Accès et partage des bénéfices.

L’objectif du projet est de contribuer à améliorer l’accès aux ressources génétiques permettant une répartition juste et équitable des avantages tirés des résultats de la recherche. Son objectif est de promouvoir la protection des ressources génétiques. Pour cela, plusieurs axes peuvent être définis:

Réfléchir aux mesures visant à garantir que les ressources génétiques utilisées ont été obtenues après un consentement préalable en connaissance de cause et que les conditions convenues d’un commun accord ont été établies.
Promouvoir le Protocole de Nagoya à travers des publications et des événements.
Préparez un guide sur les bonnes pratiques de recherche.
L’Université de Perpignan, avec ses 17 unités de recherche, ses 450 chercheurs et professeurs-chercheurs et ses 2 écoles doctorales, est très soucieuse du respect du protocole de Nagoya. Compte tenu de l’importance de ce projet, un vice-président du patrimoine scientifique a été nommé pour diriger ce processus. Il sera en charge du consortium.

Hypothèse:

Les hypothèses de travail ont été définies sur la base des retours d’expérience des laboratoires de recherche.

Du problème:

– Garantir l’accès aux ressources génétiques

– Préserver les ressources génétiques

– Enregistrer de nouvelles ressources

– Assurer la répartition des bénéfices

Objectifs:

Le plan d’action vise à répondre à une problématique issue du champ de la recherche dans divers domaines de recherche, dont celui de l’agroalimentaire.

  • Guide méthodologique sur la mise en œuvre de l’APA dans la recherche
  • Ateliers d’échange de bonnes pratiques dans les instituts de recherche
  • Diffusion: sensibiliser / informer les chercheurs sur l’APA et la préservation des ressources biologiques
  • Protocoles pour assurer la répartition des bénéfices dans les instituts de recherche.